Usages digitaux en Chine : une révolution numérique en marche

2019-12-09_Visuels-Article-Chine-03

La Chine. Ce pays gigantesque si éloigné de nos cultures occidentales : hier copieur et aujourd’hui pionnier dans beaucoup de domaines, il est aussi plein de mystères et les clichés ont la vie dure. Nous avons donc demandé à Rui Caï, digital project manager vivant entre Lyon et Shanghai, de nous éclairer sur son pays et sur ses usages. La rencontre est passionnante, inspirante et très instructive. 

Son récit débute sur une aire d’autoroute apparemment banale au beau milieu de la campagne Chinoise. A perte de vue, des rizières et des collines magnifiques. A l’entrée des toilettes, un distributeur de papier pourvu de deux QR code. Un pour WeChat, l’autre pour AliPay.

2019-12-09_Visuels-Article-Chine-01-2
Le ton est donné. Hyper connectée, la Chine est aujourd’hui la plus grande communauté internet au monde. Les chiffres sont criants : ces dix dernières années, le nombre des internautes chinois a triplé pour atteindre en 2019 environ 60% de la population (soit plus de 802 millions de personnes), et les usages de la vie courante connaissent une généralisation numérique via l’émergence des objets connectés, et l’utilisation quasi systématique des smartphones. Pour vous donner une idée, la Chine compte plus d’1,5 milliard d’abonnements mobiles et 99,1% des usagers accèdent à internet via leurs téléphones !

 

COTE SERVICES, LES BATX* SONT LES GRANDS GAGNANTS (ET LES INSTIGATEURS ?) DE CETTE REVOLUTION NUMERIQUE. 

Ces GAFA made in China ont, au fil du temps, créé un écosystème de propositions de services si complexe et si large qu’un citoyen chinois pourrait passer la journée à faire ses courses, travailler, discuter… bref, à faire toutes ses tâches quotidiennes sans sortir de son canapé grâce à WeChat. 

Un rapport de l’OCDE sur l’étude économique de la Chine en 2019 déclare que le pays « est devenu un chef de file mondial dans la prestation d’un certain nombre de services […]. En peu de temps, le pays s’est hissé au rang de leader mondial de toute une gamme de services fondés sur l’internet, dans des domaines tels que le commerce électronique, les paiements en ligne et les services VTC. »

En effet, les BATX ratissent à peu près tous les domaines du digital : Baidu est bien connu pour son moteur de recherche, Alibaba (avec JD.com) sont les rois du e-commerce, Tencent détient et développe l’application WeChat et Xiaomi est le grand maître de la téléphonie mobile.

Terminé le temps où la Chine était considérée comme l’usine du monde et où la contrefaçon était sa signature. Aujourd’hui, les plus grandes entreprises mondiales s’inspirent des modèles qu’elle a inventés.

 

ET CONCRETEMENT, QUELS SONT LES USAGES ?   COMMENT VIT-ON A L’ERE DU TOUT DIGITAL EN CHINE ? 

Oubliez tout ce que vous croyiez connaître sur le digital ! Les citoyens chinois l’ont massivement intégré dans leur vie, à tel point que personne ne pourrait survivre sans son smartphone (et cette affirmation est à peine exagérée !). 

Pour commencer, les chinois n’utilisent pas de carte bleue. Et même si le gouvernement a interdit aux commerçants de refuser les espèces, 90% des paiements se font sur les smartphones soit avec AliPay, soit WeChat. Le moindre petit restaurant de rue, les taxis et même les SDF sont équipés de QR Codes pour faciliter les paiements ou les donations.

  • Le e-commerce : un puit d’innovations

Ce marché est le plus important au monde avec ses 2 leaders Alibaba et JD.com qui se partagent les ¾ des ventes e-commerce du pays. Rui Caï nous informe d’ailleurs qu’en Chine, on dit souvent : « Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez sur Alibaba, c’est que cela n’existe pas ! ». 

En Chine, la plupart des gens achètent en ligne et 97% de ceux-ci le font sur mobile. Tout est fait pour faciliter le parcours du consommateur et rendre agréable l’expérience client. Dans ce domaine, Alibaba investit massivement chaque année dans les technologies de pointe, faisant du e-commerce chinois l’un des plus innovants du monde. A titre d’exemple, le géant du e-commerce vient de lancer « SmileToPay », un système de reconnaissance faciale permettant de payer avec un sourire.

2019-12-09_Visuels-Article-Chine-04

  • La vie de tous les jours 

La révolution numérique est partout : fini les serveurs au restaurant qui viennent prendre la commande. Il suffit au client affamé de flasher le QR code au coin de la table sur laquelle il s’est installé pour avoir accès à la carte du restaurant, choisir et payer son plat.

Vous souhaitez réserver une table dans un grand restaurant de Shanghai ? Pas de problème, vous faites la queue en ligne. Vous voulez un vélo ou une trottinette ? Flashez le code du véhicule et partez en balade !

Même les traditionnelles hongbao, ces enveloppes rouges destinées à faire des dons à ses proches lors du nouvel an chinois sont digitalisées.

2019-12-09_Visuels-Article-Chine-02

  • WeChat : l’application pour tout

Peu de gens connaissent cette appli en occident, mais en Chine, c’est une institution, LA solution pour tous les besoins de la vie courante. Avec plus d’un milliard de comptes utilisateurs, l’application développée par Tencent était d’abord un outil de messagerie, puis s’est très vite étendue. Elle propose désormais une infinité de services utiles au quotidien : payer ses factures, ses achats, le restaurant, le cinéma ou le taxi, faires ses courses, envoyer de l’argent à quelqu’un, ou encore louer un vélo, prendre rendez-vous chez le médecin ou suivre l’actualité de ses amis comme sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter ou Instagram. 

 

DEVANT DES USAGES SI DIFFERENTS DES HABITUDES OCCIDENTALES, COMMENT UNE MARQUE PEUT-ELLE CONQUERIR AVEC LE SUCCES LE MARCHE CHINOIS ?

La Chine est le royaume du e-commerce, un marché gigantesque qui évolue à une vitesse exponentielle et difficile à percer pour une marque étrangère. 

  • Présence obligatoire sur les réseaux sociaux chinois

On estime que plus de 70% des jeunes chinois (ceux nés après l’année 2000) effectuent leurs achats directement sur les médias sociaux. Il est donc primordial pour une marque désireuse de vendre en Chine d’élaborer une stratégie centrée sur ces médias sociaux, et plus particulièrement sur les KOL (Key Opinion Leaders) et les Wanghong (les célébrités sur internet), qui ont une influence énorme sur les consommateurs chinois.

  • S’adapter aux pratiques et aux contraintes digitales locales
    • Les chinois sont friands de marques de luxe mais aussi d’innovations. Une marque désireuse de s’implanter en Chine doit savoir exploiter le créneau de la nouveauté en apportant un contenu de qualité et original pour se distinguer sur internet.
    • Avoir un site en .cn car Baidu, le leader des moteurs de recherche privilégie ces sites. Depuis 2010, l’obtention de ce nom de domaine est réservée aux personnes vivant en Chine, avec un justificatif de domicile. En tant qu’étranger, il faut donc obligatoirement avoir un employé chinois qui pourra l’obtenir sur place.
    • Choisir un hébergeur chinois. En effet, Baidu ne fonctionne pas comme Google : il accorde beaucoup d’importance aux adresses IP chinoises. Cet hébergement devra respecter scrupuleusement les règles imposées par le gouvernement chinois, au risque de se faire censurer.
    • Adapter son design aux goûts des consommateurs chinois
    • Eviter les tunnels de réservation trop longs
    • Apprendre de partenaires chinois connaissant les usages 

Il est possible aussi d’avoir recours à des agences locales comme ipulse ou flow.asia qui créeront votre site internet. Cette solution, assez onéreuse a le mérite d’être plus sûre, étant donné qu’elle connaît les codes et les usages chinois.

 

ET DEMAIN ? LA CHINE ET L’INNOVATION 

Intelligence artificielle, 5G, Big Data, Réalité virtuelle, deep learning, conduite autonome, drones, robotique… Tous les sujets sont sur la table ! 

Les investissements massifs dans ces domaines font de la Chine d’aujourd’hui un pays d’innovations qui n’a pas fini de surprendre.

 

*BATX correspond aux initiales de : 
– Baidu (le Google chinois)
–  Alibaba (équivalent partiel d’Amazon)
– Tencent (un peu équivalent de Facebook avec notamment WeChat)
– Xiomi (constructeur équivalent d’Apple) 

06 Jan

by 

Created with Snap